Besoin d'information ?
Contactez-nous !
Notre équipe est à votre disposition pour vous accompagner dans vos projets de construction et répondre au mieux à vos interrogations...
Téléphone
02 38 88 15 17
Coordonnées
Contact

ZAC des Guettes "Inauguration de la première tranche"

Publiée le Mercredi 30 Septembre 2015 dans Programmes

La Zone d’aménagement concerté est destinée à des petites et moyennes entreprises. Chronopost devrait être assez rapidement rejoint.

Le vent d'est colporte un refrain qui ne trompe pas : celui du flux régulier des camions qui passent tout près, sur l'A10æ Comme le vante l'AgglO, la Zac des Guettes est bien située pour qui doit se déplacer vite et loin, peut-être ; adossée au Pôle 45 d'Ormes et de Saran, à proximité de l'autoroute Paris-Tours-Bordeaux et de ses ramifications : A19 au nord pour filer vers Lyon et Strasbourg, A71 au sud vers Clermont-Ferrand et au-delà, Montpellier. Sans oublier la RN157, qui mène en Normandie.
« 3 ou 4 permis
de construire »

Pour autant, insiste Christian Dumas, le maire PS d'Ingré, « on a voulu une zone d'aménagement concerté de petites et de moyennes entreprises, avec des artisans et des sociétés un peu plus grandes. Ce ne sera pas une zone logistique ! » Quand bien même la silhouette, toute proche, de l'entrepôt de Norbert-Dentressangle. Quand bien même, aussi, le doublement (circonscrit à Ingré, pour le moment), de la RN157. « Il faut du temps, de l'argent aussi… »

Sur les 39 hectares définis en 2008, dont 23 sont constructibles, 14 sont désormais aménageables. Chronopost, avec sa soixantaine d'employés, fait figure de pionnier. « Trois ou quatre entreprises ont acheté », assure Christian Dumas. Sans pouvoir dévoiler de qui il s'agit. « Les permis de construire sont en cours d'instruction… » « Cinq ou six enseignes réfléchissent », ajoute Jacques Martinet, le vice-président (Les Républicains) de l'agglomération Orléans-Val-de-Loire. « Et des artisans peuvent se déplacer. » « L'îlot central leur est réservé, délimite Christian Dumas, tout en rappelant les capacités d'accueil qu'offriront les Jardins du Bourg, à terme, avec leurs 600 logements. C'est une belle zone ! » « L'aboutissement d'un long, trop long travail », souffle Jacques Martinet. Pour satisfaire les requêtes des riverains. Pour fédérer.

 

Diaporama
Cliquez sur une image pour l'afficher en grand